Les Arts Sonnés disent au revoir à l’hiver avec un public rayonnant

Fest'Hiver des Arts Sonnés 2018

Pour son édition hivernale des Arts Sonnés, l’association A.S.A.D.E a réuni le must de la scène française à Evran (22). Etaient présents, des membres de Tryo, La Rue Kétanou et des Ogres de Barback, des groupes qui tournent depuis 20 ans mais qui attirent toujours autant de festivaliers. Pour preuve, la soirée affichait complet 15 jours avant ce samedi 10 mars.

 

A 19h30, le public était déjà au rendez-vous pour assister au concert du duo local Bouffort et Pénal. Les spectateurs étaient présents pour écouter mais aussi pour danser puisque la piste n’a pas désempli pendant tout le concert. Le duo nous a proposé un répertoire de musiques traditionnelles bretonnes mais aussi irlandaises et écossaises. Nous n’avons pas retenu le nom de toutes les danses (en duo ou groupées) mais nous avons pu constater avec plaisir que le patrimoine musical celtique est  toujours à la mode chez les jeunes comme chez les quadragénaires.

 

Fest'Hiver

 

Le public était donc bien échauffé quand Fredo – parolier et chanteur des Ogres de Barback – a pris place sur scène accompagné de sa guitare et de son accordéon. Après quelques reprises de Renaud dont « Société, tu m’auras pas » chantée en duo avec Guizmo, Fredo nous a fait le plaisir d’interpréter quelques chansons des Ogres comme le morceau sarcastique « Vous m’emmerdez » tiré de l’album du même nom. En milieu de set, la première surprise de la soirée est arrivée avec l’entrée sur scène de la fanfare Eyo’nlé qu’on avait déjà vue sur la tournée des 20 ans des Ogres. Les 4 béninois nous ont présenté leur nouveau projet musical, à savoir, des reprises de grands classiques de la chanson française comme Aznavour, Brassens et Gainsbourg mais avec des arrangements musicaux africains. Interaction garantie car qui ne connaît pas le refrain de la Bohème ? C’est sur un autre classique que Fredo a dit au revoir à son public en interprétant l’hymne des Ogres  « Rue de Panam ». Pour les adorateurs des Ogres de Barback, nous avons rencontré Fredo pour évoquer les projets à venir du groupe. Vous pourrez lire l’interview  prochainement sur notre site.

 

Fest'Hiver

 

Après une transition sur des rythmes tropicaux (cumbia, salsa, reggae…) assurée par DJ Rooming, est venu le moment que tous les spectateurs attendaient avec impatience puisque Guizmo, Manu et Danielito de Tryo accompagnés par Florent et Olivier de La Rue Kétanou ont fait leur entrée. Pour ce concert unique, les deux groupes ont repris ensemble quelques-unes de leurs compositions respectives. Si au début, la prestation était un peu désorganisée, les musiciens ont vite rectifié le tir avec le soutien d’un public ultra motivé. Peu importe l’âge, c’est en chœur que les spectateurs ont repris « l’hymne de nos campagnes ». Le deuxième invité surprise de la soirée est ensuite arrivé en la présence de Garry – membre de Massilia Sound System - qui n’avait pas oublié de venir avec le soleil et son accent marseillais. S’ensuivirent quelques classiques de la Rue Kétanou comme « Tu parles trop » et « Les hommes que j’aime ». Les membres de Tryo ont également profité de l’occasion pour interpréter quelques morceaux – toujours engagés - de leur dernier album « Vent debout ». Pour clôturer le concert, Fredo et la fanfare Eyo’nlé ont rejoint leurs copains sur scène pour chanter « Les cigales » et finir le concert comme il avait commencé à savoir dans une ambiance de folie.

 

Fest'Hiver

 

Le public breton a fait honneur à sa réputation samedi soir et les spectateurs étaient encore très nombreux pour le dernier concert, celui des Monty Picon. Déjà présents sur l’édition 2016 des Arts Sonnés, les bretons étaient de retour avec leur cocktail cuivré qui swing et leurs percussions déchaînées. Encore une fois le groupe était branché sur 10 000 volts. En français ou en anglais, c’est avec humour que les Monty Picon ont diffusé leurs paroles sur des rythmes ska/rock dévastateurs. Guizmo a une nouvelle fois donné de sa personne en s’essayant au rock le temps d’un morceau. Les huit fanfarons n’étaient  pas venus à Evran pour jouer de la musette et heureusement car le public en avait beaucoup sous la semelle.

 

Encore une fois, l’association A.S.A.D.E a su séduire un public de tout âge autour d’un rassemblement musical convivial. On va suivre de près l’annonce de la programmation pour l’édition estivale des Arts Sonnés qui aura lieu en septembre prochain.

Par Florent le 17/03/2018

Ajouter un commentaire